Logo
AYYAD Ibrahim

Né/born : le 17.09.1910 à Beit Sahour
Etudes/studies : au séminaire (entre en 1928)
Ordination : le 27.06.1937 par Mgr Fellinger  à la Dormition
Nominations & activités : curé de Ramallah (nommé le 06.1940), fondateur de l’école El Ahlyah à Ramallah (1945), membre de l’assemblée nationale de Gaza (10.1948),  curé d’Aboud (11.05.1954), membre de la CELRA de Jérusalem (11.1966), participation aux activités nationales palestiniennes (1998), visites à Gaza (09.2000)
Voyages : Chypre (29.09.1951) ; Beyrouth (11.1951), Jordanie (06.1965), Rome (10-11.1965)
Mort/died : le 08.01.2005 à l’hôpital français de Jérusalem
Enterré/buried : le 11.01.2005 sur la place de la paroisse de Beit Sahour

Enfance et éducation

Ibrahim Ayyad naît le 17 septembre 1910 à Beit Sahour. Il entre au petit séminaire en 1928 puis au grand en octobre 1931. Deux ans plus tard il entre en théologie, puis reçoit ses deux premiers ordres mineurs par Mgr Fellinger à la procathédrale le 23 décembre 1933 et reçoit les deux autres l'année suivante. En août 1936, il est rédacateur en chef du périodique "Raqib Sayoun" produit par le Patriarcat latin. Il est ordonné prêtre le 27 juin 1937 par Mgr Fellinger à l'abbaye de la Dormition. En résidence au Patriarcat, il poursuit des études de droit civil et obtient son diplôme le 14 avril 1945.

Son travail dans les paroisses et ses activités

Il débute son sacerdoce comme prêtre à Ramallah à partir de juin 1940. En octobre 1945, il est directeur et fondateur de l'école el Ahliyah de Ramallah. Le 3 décembre 1945, il quitte le Patriarcat alors qu'il est président du Tribunal ecclésiastique et part pour Beyrouth chez les Capucins de Ras Beyrouth.

En octobre 1948, il est membre de l’Assemblée nationale à Gaza puis membre du conseil municipal de Jérusalem en novembre 1948. Toutefois, il est arrêté et inculpé de l'assassinat du roi le 25 juillet 1951. Suite à son procès à Amman en août 1951, il est maintenu en prison à Amman.

Le 29 septembre 1951, il prend l'avion avec le père Emmanuel Sawalha pour aller à Nicosie à Chypre en résidence au couvent franciscain de Lacarna. Puis il retourne à Beyrouth en novembre 1951 pour s'y soigner. En avril de l'année suivante, malgré l'ordre de quitter la ville pour Nicosie, il y reste et s'installe chez les Capucins. En mars 1954, il revient pour quelques mois en Palestine, puis y rentre définitivement le 11 mai 1954. Il est alors nommé curé d'Aboud et s'y installe en juin 1955. Il obtient qu'on supprime les aires devant l'église et aménage une route d'accès à la mission.

En 1957, il retourne au Liban chez les Capucins de Ras Beyrouth puis visite la Jordanie en juin 1965. En octobre et novembre 1965, il est à Rome pour une affaire puis en novembre de l'année suivante, il se rend à Jérusalem pour la CELRA avec Mgr Bassim. Il est présent à Amman pour les funérailles de Naïm Khader en 1981. 4 ans plus tard, il est en résidence à Amman Misdar à nouveau et effectue des missions fréquentes en Amérique du Sud, notamment en Argentine. Il ne retourne en Palestine qu'en 1996 et s'installe au Séminaire.

En 1997 il participe à la retraite annuelle au Patriarcat, participe également à toutes les activités nationales palestiniennes en 1998 et devient une figure nationale influente. Son état se dégrade à partir de mars 2000, il subit une opération, a des pertes de mémoires et subit une nouvelle opération en 2002. à partir de septembre 2003, il passe la plus grande partie de son temps au centre de réhabilitation de Beit Jala.

Le 8 janvier 2005, il décède à l'hôpital français de Jérusalem après deux jours de maladie et est enterré le 11 janvier dans la paroisse de Beit Sahour.